Habitat

L'immobilier de la communauté d'agglomération est dominé par le logement individuel, mais il est à noter que la ville-centre se distingue des autres communes du territoire par l’importance de son marché en collectif.

Malgré une forte polarisation de la ville-centre sur l'agglomération, ces marchés de l'immobilier ne sont pas soumis à un effet de centralité. En clair, les prix ne diminuent pas mécaniquement à mesure que l'on s'éloigne de la ville-centre.


■ L'immobilier de plus de cinq ans sur le Beauvaisis
■ L'immobilier neuf sur le Beauvaisis

Repères méthodologiques


Les données analysées proviennent de la direction générale des finances publiques (DGFIP). Elles concernent les transactions immobilières de 2012.

Ces données ont été traitées par les services de la communauté d'agglomération du Beauvaisis : afin d'en faciliter la lecture et l'analyse, des calculs de moyennes ont été réalisés.

Les transactions sont classées selon deux catégories par la DGFIP :

• la première correspond à la typologie des biens : maisons individuelles ou appartements;

• la seconde à l’âge du bâti: plus ou moins de 5 ans, en sachant que ceux de plus de 5 ans correspondent aux biens anciens.

Les seules transactions étudiées dans cette rubrique sont celles portant sur les biens anciens.

Ils représentent 595 transactions en 2012 sur l'agglomération, dont environ 400 pour les maisons individuelles.

Sur l'agglomération du Beauvaisis, ville centre non incluse, 175 transactions sur 182 concernent des maisons individuelles. C'est pourquoi, à cette échelle, les achats et les ventes des appartements ne sont pas présentés.

Pour l'ensemble de l'agglomération, la grille de lecture se réfère à l'armature urbaine du SCOT telle que validée par les élus, à savoir bourgs-ruraux, bourgs-relais, villes-portes, ville centre.

La ville centre enregistre un plus grand nombre de transactions que les autres communes, notamment en ce qui concerne les appartements. Ainsi, en 2012, 204 maisons et 216 appartements de plus de 5 ans ont été échangés. Les deux typologies sont donc analysées pour Beauvais.

Il est à noter qu'un prix moyen à l'échelle de Beauvais ne serait pas significatif. Il a été retenu de travailler à l'échelle des quartiers. En effet, l'étude des revenus médians de la population par quartier, effectuée dans le cadre de l'actualisation en cours du diagnostic du programme local de l'habitat (PLH), a révélé leur cohérence interne. C'est pourquoi l'analyse est affinée à l'échelle des 8 quartiers qui composent la ville centre.

Analyse


L'approche selon l'armature urbaine du SCOT est celle qu'on retrouve également dans le programme local pour l'habitat.

Pour voir cette carte sur le site Carty, cliquez ici.

A l'échelle de l'agglomération, l'amplitude des moyennes de prix est relativement peu importante (26 % environ).

Cette approche par moyenne confirme que les prix au mètre carré les plus élevés concernent la ville-centre et les villes-portes (Troissereux, Tillé, Goincourt, Saint-Martin-le-Noeud, Allonne).

Cela peut s'expliquer par une plus forte attractivité de ces communes par rapport à celles du secteur rural de l'agglomération, en termes de services de proximité, de logements ou de potentiel d'emploi offert et de facilités d'accès à cette offre.

Pour le secteur rural, on constate que la moyenne des prix au mètre carré est plus élevée pour les communes classées en bourg-rural que pour celles classées en bourg-relais.

Les bourgs ruraux sont en effet plus « chers » que les bourgs-relais de 11 % en moyenne.

Il faut donc souligner la forte attractivité des bourgs ruraux qui n'apparaissent pas en déprises sur le plan immobilier.



Pour voir cette carte sur le site Carty, cliquez ici.

Le marché immobilier est plus actif sur la ville centre que sur les autres communes de l'agglomération. Cela peut s'expliquer notamment par le plus grand nombre de logements.

Pour l'habitat individuel ancien par exemple, Beauvais concentre près de la moitié des transactions de l'agglomération sur 2012.

Le marché de l'immobilier individuel ancien est assez uniforme sur cette commune : les prix moyens vont d'environ 1930€/m², pour Marissel, à presque 2300€/m², pour Argentine.

L'amplitude est d'environ 19 %. Elle est donc moindre que celle entre les communes de l'agglomération qui, pour mémoire, est de 26 % lorsqu'elles sont classées selon l'armature urbaine du SCOT et de 52 % lorsqu'elles sont classées selon les grandes entités géographiques.

Pour le collectif ancien, en revanche, il existe plusieurs marchés, en fonction des quartiers :

• un marché avec des prix moyens inférieurs à 1500€/m², dans lequel on retrouve les quartiers Argentine
et Saint-Jean.

• un marché avec des prix moyens situés entre 2200-2400€/m², localisé sur les quartiers Saint-Lucien, Voisinlieu
et le centre-ville.

• un marché « médian », dont les prix moyens se situent autour de 2 000 €/m², sur les 3 autres quartiers
(Notre-Dame-du-Thil, Saint-Just-des-Marais, et Marissel).

L'amplitude entre ces trois marchés est de 83 %.

Il est à noter qu’à l'échelle de l'agglomération comme à celle de Beauvais, les prix ne se répartissent pas de manière concentrique : ils ne diminuent pas en fonction de l'éloignement au centre.

Ainsi, à l'échelle de la ville-centre par exemple, le centre-ville n'a pas les prix les plus élevés, que ce soit pour l'habitat individuel ou pour l'habitat collectif.

Cette organisation non concentrique des prix de l'immobilier est d'autant plus notable que la communauté d'agglomération a une armature très radioconcentrique.

En effet, hormis l'autoroute et la déviation de Beauvais (N31), les principales routes sont des radiales reliant la ville centre et le reste du territoire.

Pour en savoir plus : les informations relatives à la valeur foncière sont disponibles à la parcelle dans ArcOpole, avec l'application « observatoire de l'habitat ».

L'accès à ces données est réservé aux personnes autorisées par l'administrateur de l'observatoire. Il est précisé que la valeur foncière ne correspond pas à la valeur de la parcelle, mais à celle de la vente, qui peut comprendre plusieurs parcelles.

Ces informations peuvent être visualisées en cochant la case « valeurs foncières » dans la légende.

Enquête sur la Commercialisation des Logements Neufs - source DREAL Picardie
Données sorties en avril 2014 - Communauté d’Agglomération du Beauvaisis


Source :
Ces résultats sont issus de l’enquête sur la commercialisation des logements neufs (ECLN) réalisée chaque trimestre à partir des informations sur les permis de construire issues de la base Sit@del2. Ces informations sont complétées par des projets immobiliers connus au travers de la presse, d’internet ou d’autres éléments publicitaires. Les promoteurs immobiliers sont interrogés sur les caractéristiques et la commercialisation éventuelle de leur projet.

En dessous de l'échelon départemental, les réservations à la vente, les encours de logements et les prix de vente ne sont diffusables que s'ils concernent au moins 3 promoteurs dont aucun ne réalise 85 % de la donnée publiée. Les données non diffusables sont notées « nd ».


Définitions :

Mises en vente : nouveaux logements proposés à la commercialisation au cours du trimestre.

Ventes : réservations avec dépôts d’arrhes.

Encours de logement proposés à la vente : logements proposés à la vente non encore réservés.

Délai d'écoulement de l'encours (en mois de vente) = encours/moyenne des ventes des deux derniers trimestres.

Prix : prix à la réservation hors frais de notaire et frais divers. Ce sont des prix moyens.



Logements mis en vente, réservés à la vente, nombre d'encours de logements proposés à la vente, prix moyen de vente à la réservation
Année Logements mis en vente Logements réservés à la vente Nombre d'encours de logements proposés à la vente Prix moyen de vente à la réservation
Unité:logements Unité:logements Unité:logements Unités:milliers d'€, €/m²
Maisons indiv. Appart. Maisons indiv. Appart. Maisons indiv. Appart. Maisons indiv. (en milliers d'€) Appart. (en €/m²)
2007 CA Beauvaisis 5 7 nd 30 0 nd nd 2629
2008 CA Beauvaisis 32 0 nd nd 0 nd nd nd
2009 CA Beauvaisis 54 74 43 nd nd nd 210 923 256 nd
2010 CA Beauvaisis 6 164 10 119 nd 28 213 680 000 2 649
2011 CA Beauvaisis 8 221 11 205 nd 51 222 602 364 3 212
2012 CA Beauvaisis 27 91 nd 77 nd 45 nd 2 616
2013 CA Beauvaisis 25 38 28 43 nd 40 189 529 107 2 573


Ventes de maisons individuelles neuves
Année Logements mis en vente Logements réservés à la vente Nombre d'encours de logements proposés à la vente Prix moyen de vente à la réservation (en €)
2007 54 43 nd 210 923 256
2008 6 10 nd 213 680 000
2009 8 11 nd 222 602 364
2010 27 nd nd nd
2011 25 28 nd 189 529 107
2012 0 0 0 0
2013 0 0 0 0



Année Logements mis en vente Logements réservés à la vente Nombre d'encours de logements proposés à la vente Prix moyen de vente à la réservation (/m²)
2007 0 nd nd nd
2008 74 nd nd nd
2009 164 119 28 2 649 €
2010 221 205 51 3 212 €
2011 91 77 45 2 616 €
2012 38 43 40 2 573 €
2013 0 0 0 - €




Ventes, encours proposés à la vente et délai moyen d'écoulement / CAB 2010-2013
Année Logements réservés à la vente Nombre d'encours de logements proposés à la vente Délai moyen en mois sur une année
2010 205 51 6,4
2011 77 45 5,5
2012 43 40 10,5
2013 0 0 13,4